Le masque du gerfaut par Sonia Alain

Le masque du gerfaut

L’aventure

Plongée dans une autre réalité, glissée tranquillement dans cette ère épique de l’an 1335. Les vastes territoires s’étendent. Les châteaux se dressent. Les chevauchées m’entraînent. Les seigneurs se battent. La guerre de Cent Ans s’annonce !

Sous cette tourmente médiévale, je découvre page par page le personnage de Joffrey de Knox, un guerrier puissant de Bretagne, allié au roi d’Angleterre. D’abord par convoitise des terres du Sud, il débarque dans cette famille apparentée à la couronne de France pour réclamer ces terres en guise de paiement de remplacement… Rapidement charmé par la volupté de la jeune Anne de Vallière, il décide que la promesse initiale de mariage contracté par le défunt père de celle-ci pour régler une dette de jeu sera plus appréciable. Reconnu pour sa sauvagerie, c’est la mine désormais sombre que cette nouvelle mariée déchirée quitte les murs sécurisants du foyer familial avec cet homme. La lectrice que je suis poursuit avec ce petit nœud au ventre. Anne découvre bientôt ce qui se cache dans le passé douloureux de ce seigneur brutal. Courageuse et déterminée, elle s’impose devant Joffrey de Knox afin de percer son masque. Au fil des pages, ce mystérieux personnage me laisse dans un mélange entre le dégoût et l’intérêt. Anne surmonte encore plusieurs épreuves. Malgré des amitiés insoupçonnées dans l’entourage du seigneur, Anne n’est pas au bout de ses peines ! La grande finale arrive vite! Je suis encore méfiante… Est-ce que l’avenir leurs réserve vraiment le bonheur ? Il y a beaucoup de décisions lourdes de conséquences à prendre !

Les commentaires

C’est un roman d’amour rempli d’action soutenue que vous pourrez découvrir dans ce premier titre de Sonia Alain ! Avec un style efficace et un travail de recherche historique vraiment au point, l’auteure nous livre ce dédale passionné avec tous les enjeux territoriaux et religieux de l’époque ! Au-delà de la page de titre qui à mes yeux n’est pas très attirante, bien que représentative de cette période, je vous dirais que le prologue m’a semblé bien long avec la surabondance des descriptions. Évidemment, la mise en place est nécessaire. Je vous conseille donc fortement de vous accrocher parce qu’une fois l’histoire enclenchée vous risquez de ne pas le mettre de côté souvent !

Cette critique littéraire a été tiré de l’article sur mon entrevue avec Sonia Alain. Elle contient une bande-annonce qui vous fera découvrir ses nouveaux titre à paraître!

Partagez!