horreur

Légendes & horreur à travers quelques œuvres québécoises

De la même façon que les légendes ont traversé les époques, par leurs mystères et leurs saveurs, elles ont su inspirer bon nombre d’artistes. Que ce soit par l’entremise de peintres ou de sculpteurs, il n’en demeure pas moins intéressant de découvrir ce qu’ils ont gardé de ces récits, ce qu’ils ont reproduit à travers leur mode d’expression pour nous transcender de leurs visions. Comme le tout se passe de

La pire frayeur de Jonathan Reynolds, auteur d’horreur

Né à Bromptonville, Jonathan Reynolds écrit des histoires de peur depuis son enfance. Est-ce parce qu’il est né la même année qu’Alfred Hitchcock est mort? Ou alors est-ce parce qu’il ne parvient pas à faire de cauchemars, la nuit? À ce jour, il a publié une douzaine de livres d’épouvante (romans, romans jeunesse, recueils de nouvelles) chez différents éditeurs ainsi qu’une quarantaine de nouvelles dans plusieurs revues et fanzines spécialisés